Contrôle technique des véhicules : comment cela se passe ?

Contrôle technique des véhicules

Publié le : 10 mai 20236 mins de lecture

Lorsque vous possédez un véhicule, de nombreux documents sont nécessaires pour être en règle au regard de la loi. Ces règlementations permettent de garantir une sécurité pour les usagers de la route et pour sa propre utilisation du véhicule. Il est, par exemple, obligatoire de disposer d’une assurance ou encore d’un contrôle technique en règle. Réalisé dans un centré agréé, ce contrôle technique permet de garantir le bon fonctionnement de votre véhicule sur plusieurs points et suit un processus très précis.

Les véhicules et cas concernés par le contrôle technique

Le contrôle technique est nécessaire pour la plupart des véhicules afin de circuler en toute légalité. Celui-ci permet de réaliser un passage en revue de votre véhicule sur plusieurs aspects pour que son utilisation se fasse dans le respect de votre sécurité et celle des autres usagers de la route. Il doit se faire pour une liste de véhicules précis et pour des cas bien définis comme pour circuler ou pour vendre sa voiture. Pour ce cas précis, il est tout de même possible de vendre sa voiture sans contrôle technique à quelques exceptions.

Si votre véhicule est visé par une obligation de passage de contrôle technique, il aboutit à l’obtention d’une attestation de droit de circulation sur les routes garantissant de l’absence de défaillances plus ou moins graves. Vous ne mettez pas en danger votre sécurité, celle des autres ou encore celle de l’environnement. Les véhicules concernés sont les neufs qui ont plus de 4 ans. Passé ce délai, un contrôle doit se faire pour les voitures particulières, les utilitaires ou encore les camping-cars notamment tous les 2 ans. D’autres véhicules plus spécifiques sont aussi visés comme certains véhicules de collection, les auto-écoles ou encore les utilitaires de dépannage.

Si vous ne passez pas votre contrôle technique en règle, des sanctions sont possibles. Pour vendre sa voiture, il est même impossible d’obtenir une carte grise en l’absence d’un contrôle technique validé. Seule la vente à un professionnel comme www.rachat-voiture.fr peut vous permettre de vendre sans passage de contrôle technique.

Préparer son véhicule au contrôle technique

Avant de passer son contrôle technique, il est important de mettre toutes les chances de son côté pour que celui-ci soit validé. Au niveau des dates, il est essentiel d’effectuer son contrôle à une date précédant la date butoir des 2 ans, ou des 4 ans pour un véhicule neuf. Ne prenez donc pas un rendez-vous au moment de cette date butoir, mais bien avant pour obtenir un rendez-vous avant la limite. Pour la vente d’un véhicule, le contrôle technique doit être validé dans les 6 mois qui précèdent la vente.

Ensuite, il est question de vérifier les points importants qui vont être scrutés par le centre agréé. Vous pouvez vérifier vous-même le fonctionnement du klaxon, des éclairages, des balais d’essuie-glace, l’état des parties vitrées ou encore l’ensemble des niveaux d’huile, de liquide de frein, de lave glace, ainsi que le fonctionnement de l’ensemble de l’électronique au tableau de bord.

Il est aussi possible de scruter en détail l’ensemble de votre véhicule sur plusieurs points avec des éléments simples comme la pression des pneus, les plaques avant et arrière, l’état général du véhicule comme les ceintures, les sièges, la carrosserie, etc. Faites un dernier tour en circulation pour vérifier tout petit problème qui pourrait retoquer votre véhicule comme des bruits de moteur suspects, de ferraille, le parallélisme, l’équilibre de conduite ou encore le freinage.

Les étapes d’un contrôle technique en règle

Après avoir pris un rendez-vous bien en avance, il est question de préparer son véhicule pour maximiser ses chances de ne pas faire face à un point de contrôle qui ne passerait pas. Dans un premier temps, il s’agit de présenter son véhicule dans le centre agréé par l’État où vous avez pris le rendez-vous. En plus de l’ensemble des contrôles effectués, présentez un véhicule propre, sans encombrement sur les sièges ou dans le coffre, ainsi que vos documents d’assurance et de carte grise.

Le contrôle est ensuite effectué pour plus de 100 points de contrôle sur 30 à 45 minutes environ. Les points de contrôle règlementaires peuvent mener à des défaillances mineures, majeures ou encore critiques. Selon ces vérifications, le contrôle est validé ou non. Les défaillances mineures sont des problèmes qui peuvent être réparés assez rapidement. Aucun problème de sécurité n’est à noter. En parallèle, les défaillances majeures et critiques sont des anomalies qui peuvent créer ou qui sont des dangers caractéristiques pour la sécurité du conducteur, de l’environnement et/ou des autres usagers de la route. Dans ces situations, la prochaine étape est une contre-visite à faire dans les deux mois pour effacer ces défauts et remettre le véhicule en l’état. Cependant, pour les défaillances critiques, la validité du contrôle ne concerne que le jour du contrôle. Impossible de rouler avec le véhicule jusqu’à la contre-visite.

Un procès-verbal est délivré à la fin du contrôle avec l’avis entre avis favorable, défavorable pour défaillance majeure et défavorable pour défaillance critique.

Quels sont les critères pour obtenir le bonus maximum en assurance auto ?
La Location Longue Durée de voiture : Une alternative au crédit auto traditionnel

Plan du site