Faut-il faire traduire mon permis de conduire pour conduire à l’étranger ?

Il n’a jamais été aussi simple de louer une voiture à l’étranger grâce aux services en ligne de réservation de véhicule, souvent à la sortie de l’aéroport ou de la gare. Attention cependant, les entreprises de location peuvent vous demander un permis de conduire traduit dans la langue nationale. En outre, posséder une traduction de votre permis de conduire peut être nécessaire si vous subissez un contrôle policier. Voici nos conseils pratiques pour savoir quand traduire votre permis de conduire pour partir à l’étranger.

Les traductions assermentées, parfois nécessaires pour conduire à l’étranger

Lorsque vous préparez votre road trip à l’étranger, il vous faut obligatoirement vous renseigner sur les règles en vigueur dans le pays où vous vous rendez. Parfois, votre permis français sera suffisant. C’est notamment le cas pour tous les pays d’Europe. Souvent, un permis de conduire international sera indispensable pour pouvoir louer une voiture ou être en règle sur la route. Dans ce cas, il vous faire une demande officielle en ligne auprès de l’Agence nationale des titres sécurisés (ANTS). Enfin, pour beaucoup de pays, une traduction assermentée est suffisante. Elle consiste en la traduction de votre permis de conduire par un traducteur agréé par l’Etat et inscrit auprès d’une Cour d’appel. Cette traduction est donc certifiée par l’Etat et a valeur officielle. Vous pouvez par exemple trouver un traducteur certifié en ligne sur traductions-assermentees.com, gage de simplicité de la démarche.

De nombreux pays nécessitent une traduction de permis de conduire

La plupart des pays anglophones demandent une traduction de permis de conduire, soit à travers un permis de conduire international, soit à travers une traduction assermentée accompagnée du permis français. C’est notamment le cas de l’Afrique du Sud. C’est aussi la règle en Nouvelle-Zélande, si votre séjour dure moins d’un an. Pour l’Australie aussi, une traduction assermentée de permis ou un permis international, ainsi que le permis national, sont obligatoires. Attention, la conduite y est réservée aux majeurs de plus de 21 ans. Au Japon, une traduction assermentée du permis de conduire en japonais est nécessaire, puisque le permis international que délivrent les autorités françaises n’y est pas reconnu. Si vous désirez y mener votre road trip, il vous faudra effectuer une demande auprès de la JAF, la Japan Automobile Federation, dans toutes les préfectures japonaises. Cette version traduite est valable pendant 1 an, période après laquelle un permis de conduire japonais est obligatoire. En Amérique du Sud, les traductions ne sont pas toujours obligatoires, mais vivement conseillées par les ambassades françaises, comme en Argentine.

Votre permis de conduire français est suffisant dans de nombreux pays

Outre la totalité des pays de l’Union européenne et leurs voisins (comme la Suisse), dans lesquels le permis de conduire national est suffisant, plusieurs destinations de choix acceptent le permis français pour une durée limitée. Par exemple, aux Etats-Unis, un permis de plus d’un an est accepté dans des séjours touristiques (inférieurs à 3 mois). De même, au Canada, le permis français suffit, mais sa durée de validité varie selon les provinces (2 mois en Ontaria, 6 mois au Québec). Au Québec, les stagiaires et les étudiants sont exemptés de demander un permis international au-delà des 6 premiers mois où le permis français est suffisant. Cependant, si votre permis de conduire français suffit dans plusieurs pays, il est recommandé de posséder une traduction assermentée d’un permis de conduire pour trois raisons :

  • les agences de location d’un véhicule pourront en demander un.
  • en cas d’accident, les assurances pourraient créer des complications en son absence.
  • des policiers mal formés pourraient vous embêter.